Réunion publique à Aniche : un rapport affectif avec le journal

La Voix du Nord, le 6 novembre 2019 | 0 commentaire

aniche.jpg

Pour ce troisième atelier-débat dans le Douaisis, notre journal avait convié ses lecteurs, ce mardi midi, au club house du Sporting club d’Aniche, au stade des Navarres. Un club référent du football dans le Douaisis, qui rassemble une armée de bénévoles et prône, à l’image de son président Patrick Baszynski, de belles valeurs sportives et associatives« C’est la première chose que je fais dès que je suis réveillé : lire mon journal. Et ça depuis 1953…

Une quinzaine de personnes ont répondu à notre invitation pour évoquer, avec Patrick Jankielewicz, rédacteur en chef de La Voix du Nord, et les membres de la rédaction de Douai, leur rapport au journal. Ce qui plaît, ce qui indiffère, mais aussi ce qui agace, voire contrarie. Au fil des échanges, beaucoup de sujets ont été évoqués, mais il ressort surtout un véritable rapport affectif entretenu avec votre journal. « C’est la première chose que je fais dès que je suis réveillé : lire mon journal. Et ça depuis 1953… » Vous insistez beaucoup sur le rôle essentiel que joue La Voix du Nord pour vous informer au plus près du territoire, de votre commune.

Plus d’engagement

Traitement des faits divers, place de l’actualité sportive, couverture de la vie associative locale, avenir du journal papier, découpage de l’édition de Douai : autant de questions et de thèmes qui ont été abordés au cours ces échanges.

L’occasion aussi d’évoquer la nouvelle page que veut ouvrir La Voix du Nord, pour ses 75 ans, en s’engageant sur des sujets qui touchent les lecteurs et en tentant d’apporter des solutions. À l’image de la lutte contre le harcèlement scolaire pour laquelle notre journal s’est engagé. Autant d’initiatives que vous appréciez. Vous nous proposez même d’autres « combats » à mener, pour l’emploi ou le mieux vivre ensemble. Autant de thèmes qui valent le coup de s’engager.