Réunion publique à Cambrai : de l’analyse, des critiques mais aussi des suggestions

cambrai.jpg

Soixante-quinze ans, soixante-quinze ateliers-débats. La Voix du Nord va à votre rencontre pour écrire sa nouvelle histoire. Coïncidence de l’histoire: c’est au Labo, le nouveau vaisseau amiral de la culture à Cambrai, que le journal a ouvert une nouvelle page.

Vous étiez une petite vingtaine, mardi soir, à participer à ce moment d’échanges sans langue de bois avec le directeur général adjoint de La Voix du Nord, Bruno Jauffret, et le chef de la rédaction de Cambrai, David Laurence, entouré de son équipe. À quoi ça sert un journal finalement ? Comment s’engager encore plus au service du territoire ? Les deux premières questions ont lancé le débat, alimenté les discussions (la place de l’art dans nos colonnes, l’actualité sportive, l’équilibre de traitement entre les communes), toujours dans un esprit constructif. « La Voix du Nord est un titre historique dans le Nord et le Pas-de-Calais: elle parle de la région avec cœur et générosité  », indique un lecteur, fin connaisseur du paysage médiatique. «  Vous êtes l’inverse d’une presse élitiste, tout le monde a le droit de parler : merci !  », renchérit un autre.

Vos suggestions

Vous avez analysé, critiqué mais également suggéré: «  Faites un sujet sur les pistes cyclables  », propose un lecteur, qui refait le monde chaque matin avec un groupe d’amis dans un bistrot cambrésien autour du journal. Ça tombe bien, cet été, nos journalistes partiront vous faire découvrir les richesses du Cambrésis à vélo.

Autre sujet de discussion, l’éducation aux médias. Là aussi, la rédaction locale s’engage, en multipliant les interventions en milieu scolaire et en contribuant à la publication de deux magazines lycéens (Luc’arne à Saint-Luc et Le Hublot, à Paul-Duez). Plus que jamais, elle continuera à le faire. Notre nouvelle histoire passe par là.