Réunion publique à Marcq-en-Baroeul : « Dire les choses comme elles sont »

marcq.jpg

« À quoi sert La Voix du Nord ? » « À refaire l’unité dans le pays » a lancé pour ouvrir le débat un lecteur. Une idée élargie par sa voisine : « Il faut dire la vérité. C’est ça votre rôle. Pour pouvoir résoudre les problèmes, il faut commencer par dire les choses comme elles sont. » « Et poursuivre vos analyses raisonnables et saines » complétera un troisième lecteur un peu plus tard.

Mais comment, au-delà de son rôle de toujours qui est celui d’informer, La Voix du Nord peut-elle aller plus loin de son héritage de porter le Nord-Pas-de-Calais et ses habitants ? « Nous allons organiser très prochainement une grande foire-exposition 100 % made in Nord-Pas-de-Calais, a informé Pierre Mauchamp. Plus largement, La Voix du nord a lancé une grande plateforme internet pour poser des questions et proposer des sujets d’engagement. La Voix peut très bien être organisatrice de débats sur des sujets locaux ou plus larges ».

 

« Nous voulons être des « observacteurs », a conclu Pierre Mauchamp. Aller voir ce qui se passe mais aussi proposer des solutions pour sortir des problèmes. »

 

« Est-ce vraiment là le rôle d’un journal d’aller plus loin que sa mission d’informer en d’engageant sur différents sujets ? » demande une Marquoise. La Voix du Nord le pense, et commence à le faire en s’engageant dans la lutte contre le harcèlement scolaire avec Jonathan Destin, le Marquettois qui, à bout face à ses harceleurs, avait fini par tenter de se suicider par le feu et se bat désormais pour qu’une page pour prévenir le harcèlement soit intégrée aux livrets scolaires. « Nous voulons être des « observacteurs » , a conclu Pierre Mauchamp. Aller voir ce qui se passe mais aussi proposer des solutions pour sortir des problèmes. »