Réunion publique à Roubaix : « Travailler le suivi de certains sujets »

GetImageContentCNFXMIGY.jpg

Pierre Mauchamp, le directeur de la rédaction  a expliqué que le journal allait davantage s’engager, que ce soit pour de grandes causes comme la lutte contre le harcèlement scolaire, ou plus de proximité avec les habitants de la région: cette réunion publique, l’une des 75 organisées dans la région, en est une illustration.

Dans l’assistance, beaucoup de satisfecit sur ce qu’apporte le journal  à ses abonnés. « Vous avez beaucoup progressé en qualité, et en pédagogie, « La Voix du Nord » n’est pas la caricature de journal des chiens écrasés que certains ont au sujet de la presse régionale ! », a martelé un lecteur. Mais nous n’avons pas reçu que des louanges. Un élu local a par exemple estimé que le journal pourrait davantage «  parler d’histoire locale et travailler le suivi de certains sujets pour qu’on sache ce qu’ils deviennent  ». Une lectrice aimerait lire plus de portraits de « personnes positives et exemplaires », un troisième s’interroge sur l’utilité de « maintenir la fiction d’une différence entre Nord éclair et la Voix du Nord  ».

Pierre Mauchamp n’a pas éludé la question: «  Plutôt que de mettre beaucoup d’énergie à différencier les deux titres, on a préféré mettre plus de moyens sur le terrain. L’expérience montre que quand un journal disparaît, les lecteurs disparaissent aussi, le titre survivant ne les récupère pas. »